ESSAI SKODA OCTAVIA COMBI 3 RS TDi 184 DSG

Plébiscitée pour sa vie à bord et son volume de coffre énorme, la Skoda Octavia Combi est également une sportive qui ne manque pas de caractère et de tempérament. La dernière née des RS, la troisième du nom après les Octavia RS 1 de 2002 et RS 2 de 2005 le démontre en s’imposant en plus comme l’Octavia la plus rapide tous les temps. Une véritable malle aux trésors… de sportivité.

skoda octavia 3 combi rs tdi 184 dsg photo laurent sanson-61Best-seller du constructeur tchèque juste derrière sa star Fabia, l’Octavia de troisième génération bénéficie de sa version sportive RS. Proposée aussi bien en berline qu’en break, la gamme RS se dédouble également au niveau des motorisations avec deux 4 cylindres, un essence suralimenté 2.0 TSi de 220 ch et l’incontournable 2.0 TDi en version 184 ch. Des moteurs modernes et éprouvés en provenance de la banque d’organes du groupe VW et que l’on retrouvent également sous les capots de cousines germaniques et ibérique. Pour cet essai, c’est sur la version TDi que nous avons jeté notre dévolu pour parcourir les routes de l’Isère avec un détour par le circuit du Laquais afin de voir ce qu’elle a vraiment dans la «malle».

skoda octavia 3 combi rs tdi 184 dsg photo laurent sanson-53HABITABLE ET SPORTIVE, C’EST LE COMPROMIS PARFAIT !

Comme chacun le sait désormais, l’Octavia 3 repose sur la nouvelle plateforme modulable du groupe VW qu’elle partage avec la Golf 7, l’Audi A3 ou encore la Seat Leon 3. Tirant le meilleur de cette plateforme, la version Combi se distingue par sa vie à bord et son habitabilité exceptionnelle pour une berline familiale, l’une des meilleures de la catégorie avec son coffre gigantesque identique à celui d’un monospace avec un volume de 610 litres dans sa configuration de base avec 5 passagers. Alors en version sportive avec le look qui va bien et un moteur qui va tout aussi bien, on frôle franchement la perfection et ce d’autant que le tarif de cette véritable sportive est pour le moins compétitif avec un premier prix qui débute tout juste en dessous de la barre des 30 000 euros pour le berline TSi 220 ch et avec comme toujours chez Skoda une liste d’équipements de série tout simplement pléthorique.

skoda octavia 3 combi rs tdi 184 dsg photo laurent sanson-33PLUS QUE JAMAIS RS ET POLYVALENTE

Affublée du label RS sur sa calandre cerclée de noir via un kit black en option qui comprend également les barres de toit, les coques des rétros et les entourages des vitres latérales noirs, la berline familiale tchèque se transforme en véritable sportive racée et elle ne galvaude absolument pas cette appellation qui prône le dynamisme. Résolument expressive et joliment dessinée avec ses faux airs d’Audi par ses angles vifs et bisautés et ses arêtes de caisse franches, la nouvelle Octavia 3 RS ne manque pas d’allure avec une ligne retravaillée au niveau des boucliers avant et arrière, des sorties d’échappement droite et gauche désormais trapézoïdales et des jantes alu finition gris anthracite bord poli de 18 pouces qui remplissent parfaitement les passages de roues et améliorent le guidage et ce sans pour autant détruire le confort. Proposée en option au tarif de 250 euros, les jantes 18 pouces sont une quasi obligation car le 17 pouces de série fait «petit» et le dessin de la jante se veut plus passe-partout, plus statutaire comme sur une Octavia traditionnelle. Un becquet de malle dans le prolongement du pavillon complète le dispositif esthétique, mais aussi aérodynamique. La liaison au sol est retravaillée avec une diminution de la hauteur de caisse de 13 mm par rapport à l’Octavia de base et des réglages d’amortisseurs spécifiques afin de lui offrir un tempérament plus vif et précis et une prise de roulis la plus limitée possible tout en conservant une certaine mobilité en vertical, signe de confort sur les revêtements dégradés. Cette Octavia RS ne sacrifie donc pas le confort au seul profit de la performance et ce malgré une certaine dureté de la suspension arrière de toute manière nécessaire si l’on veut obtenir un comportement réellement dynamique. Une fois derrière le volant, bien calé dans le siège sport à la sellerie soulignée par des surpiqûres, tout comme le volant cuir et le soufflet du levier de vitesses, on prend vite ses marques et ce d’autant plus que la position de conduite est excellente. Vive, précise avec sa direction progressive constituée d’une denture variable de la crémaillère qui plus la vitesse est élevée plus la direction est directe, l’Octavia RS se pilote du bout des doigts, tout en finesse et sans devoir mettre trop d’angle dans le volant, ce qui du même coup rend l’auto plus stable et moins «nerveuse». Parfaitement équilibrée à haute vitesse avec une plongée réduite du train avant qui limite le sous-virage et l’entrée en action de l’autobloquant électronique, on sent que la répartition des masses fut l’un des critères importants du développement afin de garantir un parfait équilibre. Tant sur route que sur circuit, cette nouvelle Octavia RS fait preuve d’efficacité avec un super compromis confort/performance et ce grâce aux trains roulants évolués, dont le train arrière de type multi-bras, emprunté à la Golf 7, et qui filtre parfaitement les irrégularités de la route tout en restant légèrement mobile. Disposant de divers systèmes de sécurité et d’aide à la conduite, l’Octavia 3 RS bénéficie également d’un ESC avec une fonction Sport qui permet de repousser l’entrée en action du système, ce qui dans le cadre d’une conduite plus sportive est un vrai plaisir car on recule les limites tout en conservant une certaine sécurité. Autre petit truc sympa de cette nouvelle Octavia 3 RS, l’amplificateur du son du moteur qui fonctionne par un système implanté dans la baie de pare-brise et qui permet, en l’activant via le mode Sport, d’obtenir une sonorité moteur plus rauque dans l’habitacle. Un vrai bonheur cette Octavia 3 RS et d’ailleurs je file au plus vite chez mon concessionnaire Skoda car c’est l’affaire de l’année et profitez-en avant que le constructeur tchèque ne décide d’augmenter les prix.

Laurent SANSON texte et photos

skoda octavia 3 combi rs tdi 184 dsg photo laurent sanson-23

LES +
le dynamisme d’une sportive avec la modularité d’un break volumique
faire la «course» et les courses, une auto deux en un
le comportement routier sécurisant et réellement performant
les nombreux équipements de série, une riche dotation
l’amplificateur intérieur du son moteur, sympa et amusant
l’excellent rapport prix/performances/équipements pour une berline familiale sportive

FICHE TECHNIQUE
SKODA OCTAVIA COMBI 3 RS
berline familiale deux volumes break à hayon – 5 places
longueur 4,68 m – largeur 1,81 m – hauteur 1,45 m
moteur 4 cylindres turbo diesel TDi de 1 968 cm3
puissance de 184 ch de 3 500 à 4 000 tr/mn
couple de 380 Nm de 1 750 à 3 000 tr/mn
systèmes Start/Stop et récupération d’énergie au freinage
boite de vitesses automatique DSG 6 rapports à double embrayage
jantes alu finition anthracite bord poli de 18 pouces (option)
pneumatiques ContiSportContact 5 en 225/40 R18
principaux équipements de série : phares avant bi-xenon directionnels et adaptatifs – feux de jour à Led – feux AR à Led – 7 airbags + airbag passager déconnectable – climatisation automatique bi-zone Climatronic – aide au démarrage en côte HHC – châssis Sport – jantes alu 17 pouces – Driving Select – ESC incluant ABS, EBV, MSR, ASR, EDS, HBA, DSR, ESBS, différentiel électronique XDS – ordinateur de bord – système de navigation GPS avec écran couleur 5,8“ – interface multimédia avec connexion USB – pack visibilité avec allumage automatique des phares, détecteur de pluie, rétroviseur intérieur électro-chromatique – aide au stationnement AR – rampes de pavillon argent – vitres latérales et arrière surteintées – sièges sport et sellerie spécifique RS cuir tissu avec surpiqûres – volant sport en cuir avec surpiqûres …
volume de coffre en configuration 5 places de 610 litres
poids à vide de 1 490 kg
0 à 100 km/h en 8,2 s (8,1 s en boite mécanique)
vitesse maxi de 230 km/h (232 km/h en boite mécanique)
consommation mixte usine de 4,6 l/100 km (5,9 l/100 km lors de notre essai en conduite mixte normale)
émissions de CO2 de 129 g/km avec boite DSG6 et 119 g/km avec boite mécanique
bonus-malus France 2015 neutre

skoda octavia 3 combi rs tdi 184 dsg photo laurent sanson-43 skoda octavia 3 combi rs tdi 184 dsg photo laurent sanson-41skoda octavia 3 combi rs tdi 184 dsg photo laurent sanson-19 skoda octavia 3 combi rs tdi 184 dsg photo laurent sanson-16 skoda octavia 3 combi rs tdi 184 dsg photo laurent sanson-15skoda octavia 3 combi rs tdi 184 dsg photo laurent sanson-01skoda octavia 3 combi rs tdi 184 dsg photo laurent sanson-07skoda octavia 3 combi rs tdi 184 dsg photo laurent sanson-08

sanson

About laurent sanson

Journaliste professionnel spécialisé dans l'automobile, essayeur, rédacteur en chef et photographe du magazine en ligne Auto Mag info.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML :

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>